Circuit de Canterane

3.7Km

Partez à la rencontre du ruisseau de la Canterane que vous croiserez deux fois le long de ce circuit de 3,7km. Beaux chemins ombragés et petites routes de campagne sont au rendez-vous de cette balade à l'Est de Fargues-Saint-Hilaire.

Le départ du circuit se situe au lavoir en contrebas du cimetière.

FEUILLE DE ROUTE

1
Départ. Le lavoir derrière vous, prendre le chemin qui remonte entre les propriétés

Source et lavoir

Au creux du vallon, en contrebas du vieux bourg, se trouvent un lavoir et une source. L’endroit est ravissant et invite à la détente. Prenez votre temps sur le petit pont qui enjambe l’eau qui coule de la source au lavoir.

Ce lavoir est, avec celui de la Tuilerie, le seul lavoir public encore visible sur le territoire de la commune. Il est relativement récent puisqu’il a été construit en 1892 près d’une source sur un terrain acheté par la commune à Mr Roland alors propriétaire du château Beauséjour.

Les habitants alentours, principalement ceux du vieux bourg, venaient rincer leur linge au lavoir. C’était un lieu éminemment social dans chaque village. Les femmes s���y retrouvaient une fois par semaine ou plus, et échangeaient les toutes dernières nouvelles du village et des alentours.

Accès libre.
Explorez
2
Remonter le lotissement par la route
3
Prendre à droite
4
Prendre le chemin à gauche
5
Prendre à droite pour descendre le chemin des Merlettes
6
Au bout du chemin, prendre le sentier à droite qui entre dans les bois
7
Emprunter le petit pont en bois pour traverser le ruisseau de la Canterane
8
À l'intersection, prendre le chemin de droite
9
De retour sur la route; prendre celle-ci à droite pour revenir vers Fargues-Saint-Hilaire

Domaine de Malavau

Le domaine de Malavau est une propriété construite en hauteur, sur un petit mamelon enserré entre la vallée de la Canterane et un de ses affluents qui prend sa source dans la propriété. Près de cette source, le domaine possède un charmant petit lavoir privé.

Les bâtiments n’ont pas beaucoup changés depuis leur construction au début 19e siècle, mais le lieu devait déjà être occupé avant cette période.

Les contours du domaine forment une sorte d’enclave rattachée à Fargues-Saint-Hilaire sur les territoires de Lignan-de-Bordeaux et de Bonnetan. En effet, alors que la limite est de la commune suit scrupuleusement le lit du ruisseau de la Canterane du nord au sud, elle fait une exception ici en venant englober tout le domaine de Malavau. Cette exception a surement une explication historique, mais le mystère reste encore entier pour l’instant.

Propriété privée, difficilement visible depuis la route.
Explorez

Pont de la Houlette

Comme beaucoup d’autres communes, les limites de territoire de Fargues-Saint-Hilaire sont calquées sur les cours d’eau. Au nord c’est la Laurence, à l’ouest la Bouteronde, au sud la Pimpine et à l’est la Canterane.

Franchir les cours d’eau au sec a donc toujours été une priorité pour les habitants de ce territoire. Ici, il faut franchir la Canterane qui prend sa source à Bonnetan. Si à l’origine les premiers ponts n’étaient que des planches de bois jetées par dessus les ruisseaux, le développement des véhicules de transport, notamment pour le commerce, ont obligé les hommes a inventer de nouvelles techniques de franchissement.

Le pont de la houlette que nous pouvons voir aujourd’hui, est un petit pont en pierre de taille datant du 20e siècle. Il est l’héritier de plusieurs pont construits ici à travers les siècles pour franchir le cours d’eau.

Visible en descendant un peu du talus. Attention à ne pas tomber !
Explorez
10
Prendre le chemin à droite
11
Arrivé au cimetière, prendre la route qui descend à droite pour revenir à votre point de départ

Ancien presbytère

Nous sommes ici au coeur de l’ancien village de Fargues Saint-Hilaire. En effet l’ancienne église romane se situait au milieu du cimetière actuel au bout de la rue, à quelques dizaines de mètres de là.

La grande maison au n°35 de la route des écoles est l’ancien presbytère, c’est à dire l’endroit où habitait le curé de la paroisse. C’est une belle bâtisse construite au 18e siècle en moellons comprenant plusieurs parties formant un “L” autour d’un jardin et d’une petite cour. Vu son emplacement et sa fonction, c’est surement l'un des plus vieux bâtiments de la commune encore debout.

A noter juste après le presbytère au bord de la route, une vieille pompe à bras fabriquée par la maison Briau et Compagnie de Tours vers le milieu du 20e siècle. Elle est en assez bon état cosmétique et mériterait d’être remise en fonction. Deux autres pompes identiques se trouvent à côté de la mairie, et à l’entrée du domaine de la Frayse.

Propriété privée. Visible depuis la route.
Explorez

Croix du cimetière

Le centre du village de Fargues-Saint-Hilaire a été pendant des siècles cantonné aux abords

du cimetière où s’élevait l’ancienne église. Cette église qui présentait fissures et lézardes suite au tremblement de terre de 1759, fut rasée et reconstruite en 1846 à quelques centaines de mètres plus à l’ouest, sur son emplacement actuel,.

On ne sait pas grand chose de l’ancienne église romane. Elle était de petite dimension et située au milieu du cimetière, à l’emplacement de la belle croix en pierre. Il n’en reste plus rien aujourd’hui. Seules la cloche (datée de 1760) et la vasque de marbre des fonds baptismaux (17e siècle) ont été récupérées et se trouvent maintenant dans la nouvelle église.

La croix de cimetière elle-même doit avoir des éléments récupérés de l’ancienne église. À noter que le haut de la croix n’est pas de même facture que son tronc.

Plus curieux encore, on trouve incrustée dans le mur de clôture du cimetière (côté route), une petite statuette décapitée, qui devait selon toute vraisemblance, se trouver dans l’ancienne église romane. Le personnage semble tenir dans sa main gauche un livre, élément typique des représentations de Saint-Hilaire de Poitiers.

Entrer dans le cimetière pour admirer la croix. Merci de respecter les lieux.
Explorez
12
Arrivée au lavoir, votre point de départ

Peupliers noirs

Tout près du lavoir, on peut admirer deux immenses peupliers noirs, dont un possède un tronc particulièrement large et tortueux.

Le Peuplier noir est un grand arbre pouvant atteindre 30 à 35 m de hauteur et dont la longévité est importante, 200 ans de moyenne, voire jusqu'à environ 400 ans pour les spécimens les plus âgés.

Les graines de cette espèce sont pauvres en réserves et ont une durée de vie plutôt courte, ce qui rend l'espèce vulnérable à l'urbanisation (insularisation écologique) et à la fragmentation écopaysagère. Depuis les années 1990, suite à la prise de conscience des différentes menaces pesant sur cette essence, l'Europe et la France ont initié des programmes de conservation du peuplier noir.

Accès libre. Les peupliers sont en bord de route.
Explorez